La réalité du féminisme

Libération de la femmeVoilà, j’ai décidé de continuer mon article sur le féminisme. J’ai réalisé que j’ai tenu pour acquis que toutes les femmes qui lisent ce blogue sur mon site web avaient déjà une idée de base de ce qu'est le mouvement féminisme. Mais comme mon éditeur me dit souvent, ne rien prendre pour acquis, lorsqu’on écrit. Je crois que c’était un débordement de joie, afin de pouvoir écrire sur un sujet qui me tient à cœur depuis si longtemps, mais sur lequel, je n’écrivais pas tant que mon livre n’était pas sorti.

Une définition bien simple :

Féministe:
personne appartenant à un mouvement politique qui prône l'égalité réelle entre les hommes et les femmes dans la vie privée et dans la vie publique. Au sens large, le féminisme inclut l'ensemble argumentaire qui dénonce les inégalités faites aux femmes et qui énonce des modalités de transformation de ces conditions. Il comprend des réflexions théoriques, des études empiriques et des propositions politiques et sociales.
Féminisme:
un mouvement diversifié dont les combats ont évolué au fil des années et selon les pays. Revendiquant d'abord le droit de vote pour les femmes (fin du XIXe et début du XXe siècle), la lutte du mouvement féminisme a ensuite touché les aspects juridiques, économiques et culturels. Les féministes ont été actives dans plusieurs dossiers: l'abolition des discriminations dans la vie professionnelle, la décriminalisation de l'avortement, l'implantation de garderies, la dénonciation de toutes les formes de violence exercée contre les femmes dans la vie privée comme dans la vie publique. »1

Au départ, je ne voudrais pas que vous ayez une mauvaise impression en ce qui concerne ma vision sur le mouvement féminisme. Donc, je vais m’exprimer ici avec franchise et clarté pour ne laisser place à aucune ambiguïté. Je ne suis pas contre tout ce que le mouvement féminisme a fait. Je suis contre certaines choses, mais surtout de la façon dont elles s’y prennent. Je suis capable de faire la part des choses et de reconnaitre qu’elles ont accompli des choses extraordinaires qui nous aident à être et avoir tout ce que nous avons. Je suis sûrement une des premières à en profiter.

Par contre, ma préoccupation est plus au niveau de la Parole de Dieu et de la distinction à faire entre « ce qu’elles veulent nous faire croire », et « ce que Dieu nous dit ». Là, j’ai un problème majeur! Mais où cela devient compliqué, c’est que c’est tellement subtil que c’est parfois difficile à discerner. Car il faut vraiment être vigilante et nous arrêter pour écouter, étudier et passer au peigne fin leur message qui de prime abord semble beau et même libérateur. C’est pour cette raison que plusieurs femmes, tant chrétiennes que séculières, se font prendre au piège.

Elles nous promettent la liberté, le succès, l’indépendance, la gloire et le sommet… mais à quel prix! Lorsqu’on lit et qu’on regarde ce qui se cache derrière toutes ces promesses, nous n’avons pas besoin d’étudier longtemps la Parole de Dieu pour nous rendre compte que tôt ou tard un verset viendra à l’encontre d’une de ces belles idéologies qu’on nous vend aujourd’hui :

Celle de la voie du succès de la femme heureuse et épanouie.

  • Elle ne vit que pour elle, pas pour son Dieu,
    non, non, elle est son Dieu!
  • Encore moins pour son mari, si elle en a un.
    Car la femme féministe n’a pas besoin d’homme,
    elle fonctionne très bien sans homme dans sa vie.
  • Et comble de ses malheurs pourquoi avoir des enfants!!!
    Ils sont comme un boulet à sa cheville qui l’empêche
    de monter dans sa carrière.

Bien, vous pensez peut-être que je caricature ici, mais non, désolée je suis plus que sérieuse et même je vous épargne. Je suis plutôt douce avec vous, je dirais, car avec tout ce que j’ai lu, c’est à faire tomber nos cheveux.

Nous sommes présentement dans ce qu’on appelle la quatrième vague du féminisme et cela sera de plus en plus difficile pour nos jeunes femmes grandissant dans ce milieu. Un milieu où tout est axé sur l’hypersexualisation. La Parole de Dieu a de moins en moins de place dans ce monde et encore moins dans ses valeurs.

Ce qui pour moi est le plus déchirant lorsque je lis et j’étudie ce sujet,
c’est de voir comment tout ce mouvement

  • a influencé notre vision sur les Écritures sans que nous en soyons vraiment conscientes. Le mouvement féminisme est entré dans nos églises tranquillement, mais subtilement. Il s’est installé confortablement dans nos pensées petit à petit parce qu’il y a des choses qui font du bien à notre cœur humain et elles ne sont pas mal en soi.
  • ajoutez à cela une pensée humaniste, cela donne une vision très tordue de ce que Dieu nous appelle vraiment à faire comme femme de Dieu.

Mon désir est que nous puissions
nous réveiller et nous lever
comme une armée de femmes
pour notre Dieu.

Qu’ensemble nous puissions porter notre combat de femmes guerrières, luttant pour notre Dieu et pour l’honneur de son nom pour qu’Il soit exalté et glorifié à travers nous qui le représentons, ses bienaimées.

Ann L Beaulieu,

23 Avril 2013